Rythme

Emprunté au latin rhythmus, signifiant « mouvement régulier, mesure, cadence », et celui-ci au grec ρυθμός, incarnant en sus les notions de proportions régulières, d’ordonnance symétrique, d’harmonie, de sagesse et d’âme via la racine rhein, elle-même héritée du proto indo-européen sreu, renvoyant au verbe « couler ».

Tel un cours d’eau ruisselant à une allure plus ou moins véloce et que les anciens Grecs appelaient « rheo », notre existence est entièrement conditionnée par des tempos rapides et des tempos plus lents. Qu’ils viennent de l’extérieur – rotation de la terre, cycle de la lumière, changement des saisons – ou de l’intérieur – fréquence cardiaque, phases de sommeil, alternance d’activité et de repos – les battements de notre vie colorent celle-ci, avec plus ou moins d’eurythmie.

La cadence se définit également, selon certains philosophes, par l’intensité, la durée, la proximité ou l’éloignement. Quatre vocables qui s’appliquent parfaitement au pas. Que celui-ci soit léger ou lourd, qu’il s’étire lors d’une marche d’une heure ou lors d’un trek d’une semaine, qu’il nous emmène à un ou cent kilomètres de chez nous, il transcrit si bien la musique douce de notre balancement intérieur. D’ailleurs, le pied n’est-il pas un terme de métrique en poésie ? Atteindre l’harmonie lyrique via l’empreinte de nos chaussures. Relever la distance non plus en kilomètres mais en vers. La randonnée à son acmé romantique. 

Source : CNRTL.

Image : couverture du quatrième numéro du magazine de Terres d’Aventure, pour lequel cette étymologie a été rédigée. Commandez gratuitement votre exemplaire ici.

Publicités