Paradis

Le mot persan pairi-daeza (« espace clos ») désigne un jardin. Le jardin persan idéal est celui que l’empereur moghol Babur a imaginé autour du Taj Mahal d’Agra. Les éléments fondamentaux sont l’ombre, dispensée par de nombreux arbres ou des pavillons, et l’eau dans des fontaines, bassins, canaux. Le jardin réalise l’harmonie entre intérieur et extérieur grâce à des arches voûtées et des cours intérieures.

Un monde de jardins à découvrir à l’Institut du monde arabe du 19 avril au 25 septembre 2016 au sein de l’exposition « Jardins d’Orient, de l’Alhambra au Taj Mahal ».

Plus d’informations sur l’exposition ici : http://www.imarabe.org/exposition/les-jardins-arabo-musulmans

Source : collectif, L’Iran, Des Perses à nos jours, collection « Pluriel », Paris, éditions Fayard, 2012, p. 147

Image : Agra, complexe du Taj Mahal, 1632-1643, plan, s.d., s.l.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s