Munich

De l’allemand München, du proto-germanique muniko, du latin populaire monicus (qui a donné le français « moine » et l’italien « monaco »), du latin tardif monachus, « ermite religieux », du grec ecclésiastique monakhos, de monos, « seul », de la racine proto-indo-européenne men, « isolé ».  

Je ne le répéterai jamais assez : il n’y a pas que la fête de la bière qui vaille le détour en Bavière. De petit village fondé par des moines près de la rivière Isar à capitale du duché puis du royaume de Bavière gérée par les Wittelsbach entre 1253 et 1918, Munich offre de nombreux atouts. Admirez son architecture Renaissance (une vraie Florence-sur-Isar, Munich !) et ses collections de sculpture antique (amassées entre 1825 et 1848 par Louis Ier qui désirait plutôt une Athènes-sur-Isar), avant de vous balader sur les rives de la rivière locale (l’Isar, vous l’aurez compris). Vous vous imprégnerez alors facilement de la richesse historique, culturelle et gastronomique de la ronronnante Munich, fière de son statut de capitale du Land de Bavière, bastion catholique du sud-est de l’Allemagne, dont le ressortissant le plus célèbre est peut-être Louis II, le protecteur de Wagner et maître d’ouvrage du château de Neuschwanstein.

Néanmoins, si vous y tenez vraiment, rien ne vous empêche de visiter Munich lors de l’Oktoberfest. Un Biergarten vous accueillera. Attention à ne pas y finir dans le même état d’ivresse que le Faune Barberini. En Allemagne, on fête la bière avec modération. N’en déplaise aux moines.

***

  • S’y rendre : en avion avec Air France. 1h30 de trajet aller à partir de 60 euros. Pour les inconditionnels du train : en TGV ou en ICE, sur les sites de la SNCF ou de la DB. On vous conseille le deuxième, sur lequel les tarifs sont moins chers. 5h30 de trajet aller à partir de 79 euros.
  • Visiter : la Alte Pinakothek pour sa peinture ancienne, la Neue Pinakothek pour sa peinture XIXe, la Glyptothek pour sa sculpture antique, la Residenz pour entrer dans le dédale des appartements des Wittelsbach, la Frauenkirche, la plus grande église de Munich, mais, surtout, la Asamkirche, bijou construit entre 1733 et 1746 dans le style baroque et rococo d’Allemagne du Sud par les frères Asam.
  • Manger : une Currywurst sur le Viktualienmarkt quand il fait beau, encore des Würste à l’Andechser am Dom quand il fait froid, une bonne pâtisserie au Café Luitpold par n’importe quelle météo.
  • Boire : une bonne bière à la Hofbräuhaus, évidemment !
  • Dormir : l’auberge de jeunesse wombat’s saura vous dépanner avec confort lors des périodes de vaches maigres.

***

Source : https://www.etymonline.com/word/monk?ref=etymonline_crossreference

Image : le Faune Barberini, Grèce, période hellénistique, 323 -146 av. J.-C., Munich, Glyptothek, © Solveig Placier

Publicités